Comment apprendre l’histoire des aborigènes : les premiers habitants de l’Australie

Publié le : 10 août 202311 mins de lecture

Porter une étude sur les aborigènes de l’Australie a vastement incité les grands penseurs de la science humaine. Les données des différents observateurs ont été analysées et commentées par ces derniers, surtout sur l’histoire des premiers habitants de l’Australie, incluant leur religion et leur société proprement dite. Mais que peut-on comprendre de l’histoire des aborigènes ?

Les aborigènes : le peuple indigène de l’Australie

Généralement, les aborigènes ont été les premiers hommes de l’Australie. Et ils font partie des premiers hommes sur terre. Ils ont été parvenus par la mer, provenant de l’Asie du Sud-Est depuis moins de 50 000 ans. En 1788, au moment de la colonisation, leur société changeante de cueilleurs-chasseurs avait dépassé les 500 000 hommes, qui ont été répartis environ 500 tribus. Les aborigènes ont été liés spirituellement liés à la terre, à la flore ainsi qu’à la faune. Notamment, leur organisation traditionnelle dans la société est très compliquée et varie en fonction des langues et des régions, dont les langues sont attribuées en douze familles.

Les principales tribus australiennes

Les peuples autochtones d’Australie, communément appelés « aborigènes », sont les premiers habitants du continent, possédant une histoire et une culture millénaires. Ces tribus aborigènes sont profondément enracinées dans les terres qu’ils occupent depuis des temps immémoriaux, entretenant des liens sacrés avec la nature et ses éléments. Leur héritage se manifeste à travers une richesse de traditions orales, d’arts visuels, de danse, de musique, de spiritualité et de coutumes uniques qui ont résisté à l’épreuve du temps. En dépit de siècles de colonisation et de changements socioculturels, les peuples aborigènes continuent de revendiquer leur identité et leurs droits, contribuant à la diversité culturelle de l’Australie contemporaine.

  • Les Ngunnawal : Ils sont un groupe aborigène traditionnellement associé à la région de Canberra, la capitale de l’Australie. Ils font partie des peuples autochtones de la nation Ngunnawal, qui englobe plusieurs groupes de la région environnante.
  • Les Wiradjuri : Ils sont un groupe aborigène qui occupe traditionnellement une grande partie du centre et du sud de la Nouvelle-Galles du Sud, notamment les régions de Riverina et Central West.
  • Les Yolŋu : Ils sont des peuples autochtones du territoire de l’Est Arnhem dans le Territoire du Nord. Ils sont répartis en de nombreux clans distincts et ont une riche culture et tradition.
  • Les Pitjantjatjara et les Yankunytjatjara : Ces deux groupes aborigènes occupent une vaste région du désert en Australie centrale, principalement dans le Territoire du Nord et en Australie-Méridionale.
  • Les Noongar : Ils sont le groupe aborigène traditionnel du sud-ouest de l’Australie-Occidentale et se composent de plusieurs clans distincts.

Il y a beaucoup d’autres groupes aborigènes en Australie, chacun avec sa propre histoire, culture et langage. Il est essentiel de se rappeler que la diversité des peuples autochtones australiens est immense et qu’ils ont une relation profondément enracinée avec leurs terres ancestrales.

Histoire et culture des autochtones australiens

Les premiers résidents de l’Australie sont effectivement les aborigènes, et à l’époque, ils se déplaçaient dans des vastes territoires selon leurs moyens. En réalité, ils ont survécu grâce à la pêche, à la cueillette et à la chasse en groupe de quelques foyers. En XVIIe siècle, les premiers Néerlandais, Européens, Espagnols et Français ont exploré leur terre. En 1788, les habitants de l’Australie composaient de 250 tribus ayant chacun leurs propres lois, langues et frontières. À la fin du XVIIIe siècle jusqu’au 1970, de nombreuses générations (y compris leurs origines) ont été coupées par une certaine politique d’assimilation. En 1976, dans le territoire Nord, quelques tribus aborigènes ont profité de l’octroi du droit à la terre grâce à la signature de loi sur les droits fonciers autochtones. En 1992, le principe de la terre nulle a été annulé par la Haute Cour Australienne. Et en février 2008, un discours sur le pardon et la repentance concernant « la suppression de la tâche de l’âme du pays » a été prononcée par le Premier Ministre Kevin Rudd.

Le précepte de culture et des croyances des aborigènes est impérativement « le temps du rêve » ou « le dreamtime » : qui est un lieu éternel dans lequel les humains ou les animaux s’associent et coexistent proportionnellement. D’après leurs croyances, des immenses créatures sortaient de la terre, du ciel ou de la mer (comme les serpents arc-en-ciel) pour donner vie à leur paysage. Parmi la culture aborigène, il y avait aussi la peinture sur le sol, sur le tissu, sur les bois… C’est ainsi l’art aborigène qui révèle le dreamtime à travers la musique, la danse et les légendes.

Partez à la découverte de la culture aborigène

On peut découvrir la culture aborigène ancestrale dans des incroyables sites de l’Australie. Notamment, il y a le Centre Rouge sur le territoire Nord (les Monts Olgas, le site sacré d’Uluru ou le parc aborigène sacré de Bungle Bungle, baptisé « Purnululu ») ; le centre du pays où se situe Alice Springs (avec plusieurs galeries d’art aborigène) ; Arnhem Land, Kakadu et le Top End sur le territoire Nord (où se trouve les arts rupestres) ; dans l’Australie Occidentale avec la région des Kimberley (avec les falaises rougeoyantes, eaux turquoise…) ; le Queensland (Bloomfield Track, Bama Way, Cape York et barrière de Corail) ; le Victoria (Museum à Melbourne, Koorie Heritage centre culturel, Royal botanic garden) ; aussi dans les Nouvelles Galles du Sud où se trouve Sydney (animaux endémiques, jardin botanique…).

Ayers Rock, le rocher sacré

Ayers Rock, également connu sous le nom indigène d’Uluru, revêt une importance symbolique profonde pour les aborigènes d’Australie. C’est un lieu sacré qui représente leur connexion spirituelle avec la terre ancestrale depuis des milliers d’années. Pour les peuples aborigènes locaux, Uluru est considéré comme le cœur spirituel de leur culture, une relique sacrée qui incarne les récits de la création et de l’histoire de leur peuple. Sa majesté imposante et sa présence majestueuse inspirent le respect et l’admiration, et les cérémonies, les danses rituelles et les contes traditionnels sont souvent liés à ce site emblématique. Protéger Uluru et préserver son intégrité culturelle est essentiel pour maintenir l’héritage vivant des peuples aborigènes et transmettre leur patrimoine aux générations futures.

Activités culturelles autour d’Alice Springs

À Alice Springs, au cœur de l’Australie centrale, on peut découvrir un éventail d’activités culturelles liées aux aborigènes. Des visites guidées par des propriétaires traditionnels offrent l’occasion d’en apprendre davantage sur l’histoire, la spiritualité et les coutumes des peuples aborigènes locaux. Des spectacles de danse et de musique traditionnelles, comme le corroboree, permettent aux visiteurs de se plonger dans l’art et la créativité de la culture aborigène. Les galeries d’art locales exposent des œuvres d’artistes aborigènes, allant des peintures sur toile aux sculptures et aux objets d’artisanat, permettant ainsi de découvrir l’expression artistique unique de ces communautés. Les marchés d’artisanat autochtone proposent des produits authentiques, tels que des peintures, des bijoux et des vêtements, créés par des artistes locaux. Enfin, les festivals et événements culturels, tels que le Desert Mob, rassemblent les communautés aborigènes et permettent aux visiteurs de participer à des célébrations culturelles vibrantes et significatives.

L’histoire de la colonisation à l' »Australian Museum »

L' »Australian Museum » joue un rôle crucial dans la compréhension de la culture et de l’histoire aborigènes en Australie. Grâce à ses vastes collections d’artefacts et d’objets traditionnels, le musée offre un aperçu précieux des pratiques culturelles, de la spiritualité et des modes de vie des peuples aborigènes au fil du temps. Les expositions et les programmes éducatifs organisés par le musée permettent aux visiteurs de mieux appréhender la diversité et la richesse des traditions autochtones, contribuant ainsi à promouvoir le respect et la reconnaissance de l’héritage culturel aborigène.

Questions fréquentes des internautes

Comment les premiers hommes sont arrivés en Australie ?

Les premiers hommes sont arrivés en Australie il y a environ 50 000 ans, probablement en traversant des ponts terrestres qui reliaient autrefois l’Australie à la Nouvelle-Guinée et à l’Asie du Sud-Est lors des périodes de baisse du niveau de la mer. Cette migration ancienne a conduit à l’établissement des peuples autochtones d’Australie.

Les premiers colons faisaient-ils partie d’une colonie anglaise ?

Les premiers colons en Australie n’étaient pas Anglais. Les premiers colons étaient des bagnards et des marins transportés par le Royaume-Uni à partir de 1788, dans ce qui est devenu la colonie pénitentiaire de Nouvelle-Galles du Sud. Ces premiers colons ont établi la première colonie européenne permanente en Australie.

Qui a découvert l’Australie en 1770 ?

L’Australie a été découvert par le navigateur britannique, le Capitaine James Cook, lors de son premier voyage en 1770. Il a débarqué sur la côte est de l’île-continent, revendiquant cette terre pour la Grande-Bretagne et la nommant la Nouvelle-Galles du Sud.

Où vivent les aborigènes d’Australie ?

Les aborigènes d’Australie vivent dans tout le pays, occupant une variété d’environnements, des déserts de l’intérieur aux régions côtières et aux forêts tropicales du nord. Ils ont une présence dans les grandes villes ainsi que dans des communautés rurales et éloignées.

Comment a été peuplée l’Australie ?

L’Australie a été peuplée par les peuples aborigènes il y a plus de 50 000 ans, qui sont arrivés sur le continent en traversant des ponts terrestres depuis l’Asie du Sud-Est. Plus tard, à partir de 1788, la colonisation européenne a commencé avec l’arrivée des bagnards et des colons britanniques, ce qui a influencé de manière significative la démographie du pays.

 

Plan du site